~¤~L'univers de Stargate~¤~
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  Tchat UserTchat User  Tchat user teamTchat user team  

Partagez | 
 

 Le retour du passé.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
lilbulle
Colonel
Colonel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 282
Age : 32
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: Le retour du passé.   Dim 27 Aoû - 13:04

Oui c'est pas juste lol! mais je comprend pourquoi mais en tout cas ne nous fais pas trop attendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wisteria.actifforum.com
Gaïa Ford
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 86
Age : 26
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: le retour du passé   Dim 27 Aoû - 13:43

0_0 tu par en vacances tu nous abandonne javascript:emoticonp Sad bon et ben on va attendre la suite! bonne vacances !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teyla02etaimable.skyblog.com
J-Sheppard52
Nouvelle Recrue
Nouvelle Recrue
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 28
Localisation : Dans mon jumper en train de faire une course contre Colonel J-Sheppard
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: Le retour du passé.   Jeu 14 Sep - 22:47

bon c quand qu y revien je peux plus attendre

pour la fic Loritan la cité pour bientot bounce lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-Sheppard52
Nouvelle Recrue
Nouvelle Recrue
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 28
Localisation : Dans mon jumper en train de faire une course contre Colonel J-Sheppard
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: Le retour du passé.   Sam 23 Sep - 17:29

sur un autre blog y dit que son ordi est mort donc il en recher hhe 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lilbulle
Colonel
Colonel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 282
Age : 32
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: Le retour du passé.   Sam 23 Sep - 21:25

Oui je confirme, elle mettra la suite dès qu'elle aura un ordinateur. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wisteria.actifforum.com
calleigh
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 70
Age : 33
Localisation : Quelque part entre la galaxie de Pégase et la Voie Lactée
Date d'inscription : 19/07/2006

MessageSujet: Re: Le retour du passé.   Sam 21 Oct - 18:42

Disons que je suis en effet partie en vacance et en revenant je n'avais plus d'ordi mais maintenant après un long moment d'absence. Me revoilà enfin prete à ecrire !!!! Bon ce n'est qu'un petit morceau mais c'est mieux que rien. Quand cette ordi sera fini d'être configurer je serais plus disposer à mettre des suites plus longues !!!!

Et plusieurs Jumpers avaient été dépêché sur le continent pour la sécurité aérienne malgré les protestations de ne nombreuses personnes disant qu'ils seraient mieux à la sécurité de la cité mais John avait été très clair.

Cité d'Atlantis. Salle de réunion.

Les souvenirs allaient de bon train entre les quatre hommes, les préparatifs étaient au point et se souvenirs des moments heureux les aidait à se concentrer sur ce qui allait suivre sans céder à la panique surtout dans le cas de Rodney. Soudain la radio de Sheppard se mit à grésiller. Il s'agissait d'un des membres de l'équipe qui gardait la porte des étoiles.
Homme : (dans la radio de John) Colonel, nous recevons un message longue portée du Dédale, le colonel Caldwell veut vout parler.
John : J'arrive.
Il se leva.
John : Un appel du Dédale.
Les trois hommes se levèrent à leur tour puis le suivirent dans la salle de contrôle.
John : Colonel Caldwell, nous vous écoutons.
Caldwell : Sheppard où est Weir ????
John : Ma femme est en sécurité mais j'ai le général O'neill a mes coté si ça vous embette de parler à un subordonné !
Caldwell : Ne soyez pas aussi cynique ! Je suis là pour vous aider. Le général Hammond et le général Landry m'ont mis au courant de la situation et je viens en renfort.
Jack : Où etes-vous ?
Caldwell : A deux jours d'Atlantis.
Rodney : Demandez à Hermiod si il peut faire accélérer le vaisseau !
Caldwell : Nous allons faire notre possible en attendant tenez le coup.
John : Nous allons faire de notre mieux pour ça, nous avons des familles à proteger.
Caldwell : On reste joingnable si il a du changement. En attendant bonne chance.
John : Merci. Faites vite.
La communication fut coupé.
Rodney : Ils n'arriveront jamais à temps.
Jack : Hermiod est un asgarde faites lui confiance, si il y a une possibilité d'accélérer le vaisseau sans endommager son infrastructure, il l'a trouvera.
John : J'ai du mal à faire confiance à des êtres qui se promenent complétement nu !
Jack : Ils m'ont sauvé la vie plus d'une fois. Même quand tout paraissait perdu. Sam s'entend plutôt bien avec eux, elle peut parler sans chercher des mots simples et leur technologie la passionne.
Rodney : Il est vrai que la technologie asgarde est interressante mais elle ne vaut pas celle des anciens.
Jack : Sauf que les asgards sont toujours là eux.
Rodney : Mais les anciens aussi ! Sauf qu'ils ont préféré évoluer vers un autre plan de conscience...
John : Ca suffit ! On a pas que ça a faire ! Rodney allez voir où en sont les reparation de l'Orion.
Rodney : Mais...
John : (le coupant) Il n'y a pas de mais ! Execution !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calleigh-fanfictions.actifforum.com/
Gaïa Ford
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 86
Age : 26
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: le retour du passé.   Sam 21 Oct - 19:41

je l'ai déja dit mais vivement la suiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite javascript:emoticonp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teyla02etaimable.skyblog.com
lilbulle
Colonel
Colonel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 282
Age : 32
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: Le retour du passé.   Dim 22 Oct - 15:22

Génial
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wisteria.actifforum.com
calleigh
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 70
Age : 33
Localisation : Quelque part entre la galaxie de Pégase et la Voie Lactée
Date d'inscription : 19/07/2006

MessageSujet: Re: Le retour du passé.   Ven 3 Nov - 21:02

Rodney le regarda en maugréant avant de prendre la direction du hangar où le vaisseau de guerre ancien était stationné pour reparations.
Ronon : Colonel vous devriez être moins nerveux à l'approche de la bataille.
John : Je ne suis pas nerveux.
Jack : Si vous l'êtes !
John : Non !
Jack : Si !
John : Je ne suis pas "nerveux" je suis inquiet.
Ronon : Essayez de ne pas penser au docteur Weir.
John : Plus facile à dire qu'à faire.
Ronon : Nous le savons, j'essaye de ne pas penser à Teyla pour ne pas être deconcentré mais son image me reviens sans cesse à l'esprit.
Jack : C'est pareil pour moi.
John : On fait de bien piètre guerrier à penser sa cesse à nos femmes au lieu de penser au combat qui approche.
Les trois hommes rirent un peu ce qui eut pour effet de faire baisser la tension qui reignait déjà depuis un petit moment.

M7G-677. Quatre jours plus tard.

Les femmes d'Atlantis avaient pris part à la vie de la petite communauté de jeunes n'ayant rien d'autre à faire que d'attendre que l'on vienne les chercher pour rentrer à la maison. Laura Cadman inspectait les allentour, reflexe de soldat, Samantha repondait au questions de plusieurs jeunes dont Astrid sur sa vie en temps qu'exploratrice d'autres mondes. Teyla, apprennait à un autre groupe de jeunes quelques rudiments de combat. Et Elizabeth, elle s'était isolé avec son fils. Le sol qui était loin d'être droit lui limitait considérablement ses deplacement même si les plus jeunes lui avaient fait des passerelles en bois. mais elle n'avait envie de rien, elle avait l'impression que sa vie touchait le fond et qu'elle ne pourrait jamais remonter à la surface être de nouveau heureuse tout au moins si John ne lui revenait pas, elle avait besoin de lui comme si il était la seule condition pour son bonheur. Soudain une violente douleur lui parcoura le bas du ventre, une douleur bien plus violente que celles qu'elle avait eu jusque là. Puis elle senti quelque chose de chaud et mouillé entre ses jambes.
Liz : C'est pas vrai...
La douleur était intense et lui remontait rapidement dans le dos, son souffle était court.
Liz : (appelant difficilement) Teyla... Teyla, je vous en pris...
L'athosienne a quelque mètre de là, s'approcha de son amie. Astrid en fit autant...
Liz : Astrid prends Aaron vite...
La jeune femme s'executa, mais elle était terrifié.
Teyla : Astrid, calme toi, va porter le bébé à une des femmes du village. Et dis leur de preparer de l'eau chaude.
Astrid : Bi...bien.
Liz : Aller file.
La fille de sa soeur jumeele partie avec son fils à pas rapide, pendant que Teyla la ramenait jusqu'a sa chambre. L'athosienne l'aida à s'allonger pendant que Samantha se lavait les mains pour aider Teyla.
Liz : Vous avez déjà mis un bébé au monde ???
Sam : Non, pas vraiment et j'ai même pas mis le mien au monde.
Liz : Teyla ?
Teyla : Ne vous inquièté pas Elizabeth ce n'est pas la première fois pour mon, loin de là, alors detendez vous. Tout va bien se passer.
Liz : J'ai peur, je veux mettre ce bébé au monde sur Atlantis.
Teyla : Vous savez bien que c'est impossible.
Liz : Je veux John...
Sam : On se calme, fermez les yeux Elizabeth.
La jeune femme s'exécuta avec reticence.
Sam : Bien, maintenant vous allez imaginer que vous êtes là ou vous voulez être.
Liz : Atlantis, dans ma chambre.
Sam : D'accord maintenant imaginez que John est à vos cotés.
Teyla : Elizabeth, il faut que vous vous detendiez, ou le bébé va manquer d'air.

_________________


Dernière édition par le Dim 12 Nov - 2:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calleigh-fanfictions.actifforum.com/
lilbulle
Colonel
Colonel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 282
Age : 32
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: Le retour du passé.   Sam 4 Nov - 19:54

Super, vivement la suite!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wisteria.actifforum.com
calleigh
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 70
Age : 33
Localisation : Quelque part entre la galaxie de Pégase et la Voie Lactée
Date d'inscription : 19/07/2006

MessageSujet: Re: Le retour du passé.   Dim 12 Nov - 2:53

Teyla : Elizabeth, il faut que vous vous détendiez ou le bébé va manquer d'air.
Liz : Vous êtes vraiment sûre de n'avoir jamais mis de bébés au monde ????
Sam : A vrai dire si une fois mais j’étais totalement paniqué.
Liz : Et là ?
Sam : Détendez-vous Teyla sait ce qu’elle fait.
Elizabeth ferma les yeux et respira profondément. Elle se voyait sur Atlantis dans sa chambre en présence de John.
Teyla : C’est bon. Ne poussez pas surtout Elizabeth même si vous en avez envie.
Liz : (inquiète) Pourquoi ? Un problème ?
Teyla : Faites moi confiance il n’y a aucun problème, mais ne poussez pas.
Liz : D’accord.
Le corps d’Elizabeth était secoué de spasmes, ses nerfs étaient mis à rude épreuve, accoucher loin de chez soi était quelque chose d’extrêmement difficile et encore plus en l’absence de son compagnon.
Teyla : Maintenant vous allez pousser le plus fort possible. Allez-y !
Deux heures plus tard Elizabeth n’avait toujours pas mis sont bébé au monde et elle était extrêmement faible, pratiquement au bord de l’inconscience. Entre deux contractions, Samantha et Teyla s’éloignèrent.
Sam : Elle n’y arrivera pas.
Teyla : J’ai bien peur que non, il nous faudrait un médecin.
Sam : Je vais essayer de joindre Atlantis, prenez soin d’elle en attendant.

Atlantis. Pendant ce temps…

Le vaisseau du général Weir était au dessus de la cité d’Atlantis depuis deux jours maintenant, le bouclier de la cité avait lâché, terriens contre terriens se battaient dans les couloirs de la cité mythique. Les atlantes utilisaient des armes paralysantes car ils ne voulaient pas blessés leurs semblables, ils étaient ensuite enfermé dans les cellules des anciens mais personne n’avait encore vu le général Weir. Rodney gérait les opérations depuis la salle des commandes pendant que John, Jack et Ronon étaient partis combattre, ils ne pouvaient rester là à ne rien faire alors que leurs hommes se battaient pour défendre leur belle cité. Rodney était nerveux mais beaucoup moins qu’avant, avoir appris à se battre l’avait rendu plus sur de lui. Et être ici l’exaspérait, il aimait bien Elizabeth et voulait lui aussi défendre son amie. Mais voilà les ordres étaient les ordres et il ne pouvait rien faire contre le général O’neill et le colonel Sheppard, ils avaient tous bien trop d’autorité, sûrement le faite qu’il soit militaire. Mais alors qu’il suivait le déplacement des troupes sur le moniteur des anciens, il sentit soudainement quelque chose de froid sur son coup, une lame.
? : Si vous bougez je vous tue !
Rodney : Qui êtes vous ?
? : Vous le savez très bien.
Rodney : Général Weir.
Marshall : Très juste ! Très cher docteur.
Rodney : Qu’est ce que vous voulez ,
Marshall : Ma famille !
Rodney : Mais elles ne veulent plus de vous, espèce de monstre. Comment pouvez-vous faire ça à votre propre fille ? Décidément je me demande comment des types comme vous ne sont pas tous derrière les barreaux.
Marshall : Fermez là ou je vous égorge.
Rodney : Pourquoi ne l’avez vous pas déjà fais ?
Marshall : Parce que ce n’est pas vous à qui j’en veux.
Rodney : Sheppard…
Marshall : Exacte. Cet enfoiré m’a prit ma famille. Elles m’appartenaient.
Rodney : Ce sont des êtres humains pas des choses.
Marshall : Fermez là ! Et appelez Sheppard !
Rodney : Faites-le !
Rodney était nerveux mais essayait de rester le plus calme possible. Il savait que Marshall Weir était quelqu’un de très susceptible qui ne fallait pas mettre en rogne.
Rodney : (dans sa radio) John j’ai un problème ici.
John : Plus tard Rodney débrouillez vous.
Le général Weir ne le menaçait plus d’un couteau à la gorge mais d’une arme à feu 9mm. Il s’était un peu reculé mais restait assez près pour lui empêcher toute fuite.
Rodney : Colonel, je vous en prie, j’ai le général Weir avec moi il veut vous parler.
John : J’arrive restez calme, Rodney.
Rodney : J’essaye mais c’est difficile en étant menacé d’une arme

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calleigh-fanfictions.actifforum.com/
lilbulle
Colonel
Colonel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 282
Age : 32
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: Le retour du passé.   Dim 12 Nov - 12:01

Comme j'ai dit sur les autres forums, vivement la suite!!! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wisteria.actifforum.com
J-Sheppard52
Nouvelle Recrue
Nouvelle Recrue
avatar

Masculin
Nombre de messages : 16
Age : 28
Localisation : Dans mon jumper en train de faire une course contre Colonel J-Sheppard
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: Le retour du passé.   Mar 14 Nov - 22:15

ouai je l attendait avec impatiente lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
calleigh
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 70
Age : 33
Localisation : Quelque part entre la galaxie de Pégase et la Voie Lactée
Date d'inscription : 19/07/2006

MessageSujet: Re: Le retour du passé.   Sam 25 Nov - 23:02

Et voilà un chapitre de plus. Il n'est pas très long mais ça m'evite de couper a un moment crucial...

Un peu plus loin…

John qui faisait équipe avec Ronon et Jack, les mis au courant de la situation. Et tout en se dirigeant vers la salle de contrôle ils élaborèrent un plan rapide. John s’en voulait d’avoir donné l’ordre à Rodney de rester seul dans la salle de contrôle seul, même si ce dernier faisait des progrès important en combat ce n’était pas une raison, un soldat aurait dû assurer ses arrières de scientifique arrogant.
John pénétra dans la pièce pointant son arme dans la direction du général Weir qui lui même avait lâché Rodney mais le tenait en joug.
Marshall : Colonel Sheppard ! Posez votre arme ou je le tue.
John : D’accord.
Sans geste brusque John posa son arme sur le sol et la poussa au loin avec son pied.
John : Laissez le partir c’est entre vous et moi.
Marshall : Où sont ma famille ?
John : En sécurité loin de vous.
Soudain la porte des étoiles s’enclencha.
Marshall : (à Rodney) Enclenchez le bouclier et partez, MAINTENANT !!!
Rodney hésita mais sous le regard du colonel Sheppard s’exécuta.
John : Vous avez une femme adorable, des filles génial et vous avez tout gâché, Elizabeth ne méritait pas les coups que vous lui avez infligés…
Marshall : (le coupant) Fermez là ! Vous ne savez rien de notre vie, il fallait que je lui inculque la discipline. Elizabeth n’en faisait qu’à sa tête ! Vous savez qu’elle a quitter l’armée alors qu’elle avait une carrière prometteuse, préférer la diplomatie non mais je vous jure…
John : Elizabeth est une excellente diplomate une des meilleurs et c’est ce qui lui correspond le mieux, ce n’est pas une violente, l’armée n’est pas faite pour elle.
Voix de femme : Partez colonel.
Les deux hommes dirigèrent leur regard vers la femme qui venait d’entrer une arme à feu à la main.
Marshall : Léonie !
Léonie : Partez colonel, c’est une affaire entre mon mari et moi.
Marshall : Allez pose ton arme, tu ne me tueras pas tu en est incapable, je…
Mais le général Weir venait de s’écrouler sur le sol, mort. Léonie Weir venait de lui tirer une balle dans la tête.
Léonie : Tu vois que j’en suis capable…
John s’approcha prudemment de la mère de sa compagne et lui retira son arme.
John : (activant sa radio) Docteur Beckett, venez en salle de commande. Jack, Ronon et Rodney sortirent de l’ombre.
John : Il faut annoncer la mort du général Weir, il faut que les combat cesse.
Jack : Je m’en charge.

M7G-677.

Samantha Carter n’arrivant pas à contacter Atlantis était retourné aider Teyla pour l’accouchement.
Teyla : Alors ?
Samantha l’entraîna à l’extérieur de la cabane.
Sam : Ils ne répondent pas.
Teyla : Le docteur Weir a besoin de soin médicaux, elle est extrêmement faible.
Les deux femmes retournèrent dans la chambre.

Cité d’Atlantis.

John, Jack, Ronon et Rodney vérifièrent que la cité ne présentait plus de menaces, ils préféraient qu’il n’y est plus aucun danger avant de laisser les femmes revenir. Le vaisseau du général Weir était désormais prêt pour le retour avec à son bord les soldats qui avaient obligés de suivre se fou et en cellules ceux qui l’avaient suivis par idéologie. Jack prendrait la tête du bâtiment dès le retour de Samantha sur Atlantis.
John : Je crois qu’il est temps de partir pour M…
Rodney : M7G-677 !
John : Oui enfin la planète des enfants ! Rodney ouvrez nous la porte.
Rodney : Cessez de me donnez des ordres, Sheppard !!!
Il avait beau râler, le scientifique canadien s’exécuta quand même. Soudain une femme arriva en courant, il s’agissait de la mère d’Elizabeth.
Léonie : Colonel attendez je viens avec vous.
John : Je ne pense pas que le docteur Beckett soit très d’accord.
Léonie : Je ne vous laisse pas le choix, colonel !
John : D’accord. Venez.
Elle esquissa un sourire, le même qu’Elizabeth quand elle obtenait ce qu’elle voulait. John l’observa quelques instants pendant que Rodney composait le code, elle semblait libérée d’un poids qui lui pesait autrefois sur les épaules, il comprit que désormais les femmes de cette famille pourraient vivre heureuse et libre. Lui même pourrait vivre tranquillement sa vie avec Liz sans craindre du retour de Marshall Weir. Et c’est sur ses pensées qu’il traversa la porte avec Léonie, Ronon, Jack et se brave Rodney.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calleigh-fanfictions.actifforum.com/
Gaïa Ford
Modérateur
Modérateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 86
Age : 26
Date d'inscription : 17/07/2006

MessageSujet: Le rzetour du passé   Mer 29 Nov - 16:25

quoi? c'est tout!! a c'est pasjuste Calleigh Mad javascript:emoticonp weir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://teyla02etaimable.skyblog.com
calleigh
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 70
Age : 33
Localisation : Quelque part entre la galaxie de Pégase et la Voie Lactée
Date d'inscription : 19/07/2006

MessageSujet: Re: Le retour du passé.   Mer 27 Déc - 0:58

Voila voila la suite arrive...

M7G-677.

Une fois de l’autre coté, ils se dirigèrent vers le village des jeunes, les trois hommes étaient pressés de retrouver leur compagne respectif mais ils furent accueilli le regard grave. Samantha n’osait prononcer un mots et Astrid s’occupait de Aaron qu’elle avait dans les bras.
John : (inquiet) Où sont Elizabeth, Léonie et Teyla ???
Ils firent Teyla sortir de la cabane la plus proche le regard aussi triste que les autres. Ronon fondit vers elle et la serra dans ses bras tendrement, rassuré de la savoir en vie. Teyla quitta les bras de son amant et se tourna vers le colonel Sheppard.
Teyla : Je suis désolé John. Liz, elle… On a fait notre possible, mais l’accouchement l’a épuisé et elle en est…
John : Non !!! Elizabeth c’est impossible…
Teyla : Je suis désolé John mais elle est morte.
Sans même sans apercevoir, les larmes glissaient le long des joues de Teyla et Ronon resserra son étreinte. Le colonel Sheppard ne voulait pas y croire son Elizabeth ne pouvait pas être morte, il avait besoin d’elle. Il contourna l’athosienne et entra dans la cabane ou sur le lit, un corps était recouvert d’un drap. Il s’en approcha et tira sur le drap espérant voir des oreillers dessous comme il avait si souvent fait pour sortir le soir quand il était adolescent et sa même si il savait que ses amis ne lui auraient pas mentis. Mais lorsqu’il vit le corps sans vie de sa compagne, la douleur lui transperça le cœur. Léonie qui était entrée à la suite de John dans la cabane s’était glissé dans le coin de la pièce et s’était penché sur le berceau où l’enfant d’Elizabeth dormait, puis elle se tourna vers John. Mais observer cette scène était pour elle insoutenable. Elle avait perdu son mari tué de sa propre main et même si Marshall avait fait des choses cruelles elle l’avait aimé profondément et ça pendant de nombreuses années, mais elle avait du mal à s’imaginer les sentiments que se partageaient sa fille et son mari tant ses sentiments étaient grands. John lui ne pouvait pas pleuré mais il avait l’impression qu’on venait de lui arracher le cœur brusquement si bien qu’il ne senti même pas ses jambes se dérober sous lui. Il tomba à genoux au chevet du corps sans vie de sa femme. Pour Léonie pleurer lui était aussi impossible, elle avait assez pleurer dans sa vie, si bien qu’elle avait l’impression de ne plus avoir dans son corps une seule larme à verser. Elle se tourna donc vers son gendre pour essayer de le soutenir dans cette épreuve, la respiration de John était saccadée comme si on enserrait ses poumons dans un étau, sa vue peu à peu se brouillait mais pas encore une seule larme à l’horizon pleurer Elizabeth serait pour plus tard.
Léonie : John…
John se retourna brusquement.
John : Elizabeth !!!…
Léonie : (d’une voix douce) Non John, moi c’est Léonie.
John : Désolé. Je… je dois partir…
Léonie : Pour aller où ???
John : (essayant de réfléchir) Je ne sais pas mais je ne peux pas la voir comme ça, elle ne peut pas être morte, elle va me revenir…
Léonie : Elle est morte John.
John : Non…
Léonie : Si et vous le savez. Maintenant vous allez devoir continuer à vivre, il y a votre fille et Aaron.
John : Ma…
Léonie : Votre fille, John.
Elle lui indiqua d’un signe de tête le berceau juste à coté d’elle. Doucement il s’approcha et se pencha au dessus du berceau.
John : Elle est si petite et tellement belle.
Léonie : Et elle a besoin de vous.

A l’extérieur, Rodney avait eu du mal à encaisser la nouvelle de la mort de son amie. Et Astrid le serrait dans les bras en lui disant des mots apaisants même Laura essayait de le réconfortant mais le scientifique semblait inconsolable. Le regard du canadien se tourna vers John quand celui ci quitta la cabane avec sa fille et sa belle-mère, il ne comprenait pas pourquoi John ne pleurait pas, mais il comprit quand il vit la tristesse sur le visage de John, il comprit que la douleur était telle qu’il était incapable de pleurer la femme qu’il aimait plus que tout au monde. Un membre de la communauté des jeunes approcha du groupe qui partageait sa douleur en silence. Le garçon d’une vingtaine d’années ouvrit la bouche d’une voix douce et compatissante.
Garçon : La mort du docteur Weir vient de faire le tour du village et le conseil c’est réunie.
Le groupe leva les yeux dans la direction du jeune, il ne semblait pas très rassuré car il ne connaissait pas les traditions mortuaires des Atlantes.
Garçon : Nous serions honoré qu’elle soit enterré sur notre sol. Le docteur Weir a fait beaucoup pour nous.
Léonie : Nous somme honoré de votre proposition et nous allons y réfléchir.
Le jeune garçon s’inclina et les laissa se recueillir entre eux.
Teyla : Je serais moi aussi honorer Colonel Sheppard si vous acceptiez que mon peuple et moi pratiquions la cérémonie de l’anneaux, Elizabeth a fait beaucoup pour nous aussi. Elle était un grand leader.
John : Je suis sûr qu’Elizabeth en serait touché Teyla. Vous devriez rentrer sur Atlantis en attendant l’enterrement d’Elizabeth.
Ronon : Vous ne rentrez pas avec nous ???
John : Non je reste au chevet d’Elizabeth.
Teyla : Mais votre fille a besoin de soin.
John : Alors ramenez là sur Atlantis je vous la confie Léonie.
Léonie : Et comment s’appelle cette petite puce ????
John : Méline. C’est un prénom d’Elizabeth adorait.
Léonie : C’était le prénom d’une voisine qu’Elizabeth adorait, c’est chez elle qu’elle se réfugiait quand les coups devenaient insupportables.
Jack : Nous reviendrons rapidement, colonel.
John : Vous devriez plutôt rentrer sur Terre informer vos supérieurs, général.
Jack : Mes supérieurs attendront, Elizabeth était mon amie.
Léonie Weir prit l’enfant des bras de John et se dirigea vers la porte des étoiles avec les autres.

Le lendemain...

John n'avait pas dormi de la nuit veillant sur le corps de sa bien aimée, il aurait tellement aimé être là pour la sauver, il aurait peut-être pû faire quelque chose mais voilà les évènements en avaient voulu autrement et Elizabeth en était morte, elle qui avait toujours voulu avoir des enfants, elle ne verait pas grandir les siens. Il se retrouvait désormais seul pour élever Aaron et Méline, il ne savait pas si il en aurait le force mais ce qu'il savait c'est qu'il ferait tout son possible, il le devait à Lizzie. Elle qui s'était mis en danger pour mener sa grossesse à terme, elle en était finalement morte. Assis sur le lit aux cotés du corps de sa femme, John ne lui avait pas laché sa main qui était desormais glacial, c'est la main de Teyla sur son épaule qui le ramena à la réalité.
Teyla : Nous sommes pret, John.
Sans un mot supplementaire, John prit le corps de sa femme dans ses bras et la conduisit sur l'autel construit par quelques athosiens qui avaient accompagnés leur leader pour rendre un dernier hommage à celle qui les avait acceuilli dans la cité d'Atlantis. Léonie, Astrid, Catherine, Claude, Rodney, Ronon, Carson et les autres étaient tous là, le visage grave et le regard triste, plus qu'un leader, ils avaient perdus une amie, un membre de leur famille. En cercle autour de l'autel, ils attendaient que la cérémonie commence pour rendre un dernier hommage à celle qu'ils venaient de perdre. Astrid pleurait dans les bras de ses parents, elle voulait être forte poyr sa tante mais c'était plus fort qu'elle, Catherine tenait a peine debout rongé par la perte de sa jumelle, c'est Claude qui les tenait serrer dans ses bras, tout contre son coeur. Teyla se mit à chanter, John la regardait, elle mettait tous son coeur dans la chanson emprunte d'une émotion des plus intenses.
Une fois le silence revenu, et après quelques minutes de receuillement, le corps d'Elizabeth fut mis en terre. Et tous presentèrent leur condoléance à se pauvre John. Le coeur lourd il les accepta.
Jack : Nous allons rentrer sur Terre, Samantha a besoin de repos.
John : Prenez soin d'elle.
Jack : Oh pour ça ne vous inquietez pas. Vous devriez rentrer sur Atlantis, colonel, les membres de l'expédition on besoin de vous. Et je vais vous appuyer pour que vous recuperiez le commandement d'Atlantis.
John : Je ne suis pas sûr d'en avoir le courage.
Jack: Bien sûr que si je suis sûre que c'est ce qu' Elizabeth voudrait.
John : Je pensais plutot rentrer sur Terre avec Meline et Aaron mais je vais essayer mais je suis militaire moi pas diplomate.
Jack : Vous croyez réelement que je pensais un jour me retrouver dans un bureau ??? Croyez moi je suis sur que vous gouvernerez très bien la cité.

Cité d'Atlantis. Cinq mois plus tard.

La vie sur Atlantis avait plus ou moins repris son cours après le retour de Jack, Sam et Léonie sur Terre. John avait pris la tête de la cité mais ce n'était pas comme Elizabeth. Toutefois personne ne s'en plaignait car John essayait de faire tout son possible pour gouverner comme sa femme le faisait autrefois. Il était assis dans la salle de briefing qui lui servait de bureau car il ne voulait pas rentrer dans celui de sa defunte femme. Il était tard peut être trois ou quatre heure du mat' mais peu importe il ne dormait plus beaucoup la cité et ses deux enfants lui demandaient une attention de tout les instants. Mais alors qu'il relevait la tête pensif il apperçu Teyla qui marchait difficilement dans la salle de contrôle de la cité, elle en était à son neuvième mois de grossesse et paraissait de plus en plus fatiguée alors la voir ici le surprenait. Il se leva et s'approcha d'elle mais elle ne le vit pas approcher concentrée sur sa marche.
John : Teyla ???
Elle sursauta.
Teyla : John !!! Vous m'avez fait peur.
John : Ca va ?
Teyla : Pas vraiment. J'ai mal au dos.
John : Oh. vous devriez aller voir le docteur Beckett.
Teyla : Non ça va aller, j'ai juste besoin de marcher un peu.
John : Vous êtes sûre ???
Teyla : Oui.
John : Alors je vais marcher avec vous.
Elle s'accrocha à son bras et ils marchèrent ensemble dans les couloirs de la cité en discutant de tout et de rien. Mais alors qu'ils allaient emprunté un couloir adjacent, la jeune femme se plia de douleur s'appuyant sur John pour ne pas finir par terre.
John : Teyla.
Teyla : Vous aviez raison, colonel j'aurais dû aller à l'infirmerie...
John, dont les souvenirs de la mort tragique de sa femme lui revenait en memoire, prit la jeune athosienne dans ses bras et la conduisit à l'infirmerie. Il la posa sur le lit et appela le docteur Carson Beckett. Celui ci arriva le regard fatigué, sa fille Linda qui venait d'avoir trois mois avait quelques ennuies de santé et Carson passait ses nuits à la veiller à l'infirmerie et se même quand il n'était pas de service. Le brave Carson comprit tout de suite de quoi il retournait, il prit son stéstoscope et s'approcha de la jeune femme.
John : Je vais vous laisser.
Teyla : (alors qu'il allait quitter la pièce) Colonel !
John : Ne vous inquitez pas je vais prevenir Ronon.
Teyla : Merci.

Dans la pièce d'à coté...

La petite Linda remuait dans sa couveuse malgré la sonde qui lui rentrait dans le nez pour l'allimenter en oxygène. Le lieutenant Cadman qui prenait souvent le relais de Carson auprès de la petite, s'était assoupie sur une chaise. Une lueur blanche apparue dans la pièce, la même forme de lumière des êtres élevés. Puis la lumière diminua d'intensité jusqu'à qu'une forme humaine apparaisse, celle d'une femme brune, l'ancienne leader de la cité d'Atlantis approcha du berceau de verre et l'ouvrit pour apposer ses mains sur la petite fille. L'adulte et l'enfant furent entouré d'un halo de lumière mais quand la lumière diminua une nouvelle fois d'intensité seul, le bébé et sa mère étaient présentes dans la pièce. Laura Cadman se reveilla en sursaut et s'approcha de la couveuse qui était resté ouverte. Elle fronça les sourciles et caressa du doigt la joue de sa fille avant de refermer la couveuse.

Dans un couloir. Pendant ce temps...

Alors que John se dirigeait vers les quartiers de Teyla et Ronon pour prevenir le runner de la naissance toute proche de son fils, il s'arreta en ressentant la présence familière de sa femme. Et même si il savait qu'elle était morte il lui arrivait parfois de ressentir sa présence tout pret de lui comme si un ange était à ses cotés pendant les périodes difficiles lui soufflant de ne pas baisser les bras et de continuer son combat ce qu'il ferait puisqu'il s'en était fait la promesse. Il frappa à la porte. Quelques instants plus tard un Ronon assez grognon vint lui ouvrir. Il était plus imposant que jamais surement à cause du manque de sommeil puisqu'il avait passer les dix dernières nuits à fabriquer et sculter un berceau pour son fils comme il en avait fait pour Aaron et Méline quelques mois auparavant.
Ronon : Un problème Sheppard ?
John : Teyla est à l'infirmerie elle va mettre au monde votre enfant.
Ronon referma brisquement la porte au nez de Sheppard qui était assez surpris mais quelques secondes olus tard la porte s'ouvrit de nouveau le runner venait de passer un tee shirt et une veste puis il prit la direction de l'infirmerie. Mais après quelques pas, il se retrourna vers le chef de l'équipe.
Ronon : Merci Sheppard de m'avoir prevenu.
John : Pas de problème et profitez bien de se moment.
Pendant que Ronon se rendait à l'infirmerie, John prit la direction de ses quartiers ou ses deux enfants dormaient, il avait besoin de les voir. La porte s'ouvrit et il fut surprit de voir de la lumière filtrée de la chambre d'enfants. Doucement il approcha sur la pointe des pieds mais il resta figé lorsqu'il entendit une voix feminin chanter tout doucement une berceuse, il connaissait par coeur cette voix. C'est là qu'il vit Elizabeth penchée sur le berceau de Meline ou gigottaient Meline et Aaron, leurs yeux grands ouverts ils ecoutaient leur mère avec plaisir.
John : (à mi voix) Liz...
Il vit la jeune femme se raidir avant de se trourner vers lui.
Liz : Mon amour.
De la lumière commenca à apparaitre autour de la jeune femme.
John : Non ne pars pas.
Elizabeth savait qu'elle devait partir mais la voix suppliante de son mari l'en empecha. La lumière diminua d'intensité.
John : Alors tu as fait l'assenscion.
Liz : (d'une voix coupable) Oui.
John : Alors se n'était pas une hallucination, c'était bien ta presence que je sentais.
Liz : Je n'avais pas le droit mais il fallait que je veille sur ma famille. Et maintenant les autres vont me faire payer le faite que tu m'es vu.
John : Tu vas devoir repartir.
Liz : Oui je ne peux pas rester.
John : Bien sûr que si, l'assencion doit être un choix personnel.
Liz : Choix que j'ai fait John.
Elle s'était approchée de lui s'en s'en rendre compte jusqu'à le serrer dans ses bras, ils echangèrent un baiser plein de tendresse et de regrets. ils savaient tous deux qu'Elizabeth devait repartir mais il venait de la retrouver, et ne voulait pas la perdre de nouveau. Chacun luttant contre l'autre et tout en s'embrassant comme si leur vie en dependait. Il la renversa sur le lit et ils passèrent la nuit ensemble.
Toutefois au matin, John eut le deplaisir de se retrouver seul dans le lit conjugal mais l'état du lit lui fit dire que la nuit qu'il avait passé n'était pas un rêve de plus mais belle et bien la réalité, Elizabeth était quelque part à veiller sur se qui lui restait de sa famille. Et il avait la certitude qu'elle reviendrait à leurs cotés un jour ou l'autre. Il se leva le sourire aux lèvres, prit une douche et se rendit à l'infirmerie où Teyla aurait certainement acccouché.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calleigh-fanfictions.actifforum.com/
lilbulle
Colonel
Colonel
avatar

Féminin
Nombre de messages : 282
Age : 32
Date d'inscription : 16/07/2006

MessageSujet: Re: Le retour du passé.   Mer 27 Déc - 20:58

Magnifique !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wisteria.actifforum.com
calleigh
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 70
Age : 33
Localisation : Quelque part entre la galaxie de Pégase et la Voie Lactée
Date d'inscription : 19/07/2006

MessageSujet: Re: Le retour du passé.   Jeu 28 Déc - 22:59

Infirmerie.

Lorsque John approcha de l'infirmerie des rires de firent entendre, il entra et apperçu Teyla assise dans son lit, Ronon a coté d'elle le nouveau-né dans les bras. Rodney, Carson, Laura et Catherine étaient également là.
John : Bonjour bonjour.
Teyla : Vous avez l'air de bonne humeur colonel, ça fait plaisir de vous voir ainsi.
John : Toutes mes félicitations Teyla, Ronon. Et oui je suis de bonne humeure.
Ronon : Sheppard acceptez vous d'être le parain de Killian ????
John : Ca c'est direct ! Je suis très touché de cette proposition et je l'accepte.
Ronon se leva et mit l'enfant à la peau aussi mat que ses parents dans les bras du colonel.
Rodney : John en parrain pourquoi pas !!!
John : Qu'est ce qu'il y a ??? Vous êtes jaloux Rodney !
Rodney : Moi absolument pas ! Je vous rapelle que je suis déjà le parrain de Méline.
John : Oh oui ça on le sait, vous ne cesser de vous en vanter, vous n'avez d'yeux que pour Meline.
Ils virent Rodney rougir jusqu'aux oreilles et tous se mirent à rire aux éclats.
Carson : Excusez moi mais j'ai a faire auprès de Linda.
Cath : Comment va-t-elle ???
Carson : Son état de santé ne fait que s'améliorer et encore plus depuis cette nuit, je ne sais pas comment ça se fait, c'est un vrai miracle.
John : Un ange veille sur nous tous.
Teyla : Seriez-vous des choses que nous ignorons colonel ?
John : Chacun à le droit d'avoir ses secrets Teyla. Excusez moi mais je dois y aller Meline et Aaron vont bientôt se lever et si ils n'ont pas leur petit dej', ils vont être grognon toute la journée alors à plus tard.
Il s'approcha de Rodney et lui glissa l'enfant dans les bras, Rodney commenca à paniquer. Le scientifique n'était pas vraiment en confiance avec les nouveau-nés, d'aileur il n'avait commencer à prendre sa filleuille dans les bras que quand celle ci avait eu quatre mois avant il avait trop peur de lui faire mal et pourtant il s'était attaché aux enfants Sheppard, auxquels il consacrait enormement de temps aux petits se révélant être un tonton gateau.
Teyla : Rester calme Rodney, Killian n'est pas plus fragile sque Méline ou Aaron, il est juste plus petit.
Rodney : Je vais quand même vous le rendre.
John Sheppard esquissa un sourire avant de quitter la pièce. Décidement celui qu'il considérait maintenant comme son frère ne cessera jamais de l'étonner. Rodney jeta un oeil sur l'enfant dans ses bras et se detendit après tout Teyla avait surement raison, elle s'y connaissait en bébé.
Rodney : J'ignorais que Sheppard croyait aux anges.
Cath : Moi j'y crois, depuis la mort de ma soeur, je sens parfois sa presence dans la cité, elle veille sur nous, j'aime à le croire et je suis sûre que c'est ce que John doit croire aussi.
Laura : Je pense que c'est plus simple pour lui de croire ça plutôt que de penser que la personne qu'il aimait le plus au monde à disparu à tout jamais. Moi personnellement je ne sais pas si je supporterais de perdre Carson ou Linda.

Quartier de John Sheppard.

Quand John entra dans la pièce il se dirigea directement dans la chambre de ses enfants, Meline et Aaron étaient encore dans le même berceau comme Elizabeth les avait installée hier avant qu'ils ne passent la nuit ensemble. Il prepara les deux biberons, mit Aaron dans son parc et lui donna son biberon que l'enfant se mit à boire pendant que lui nourissait la petite soeur. Un vent froid et familier parcoura la pièce malgré que la fenêtre soit fermé, John savait qu'il s'agissait d'Elizabeth mais il sentait aussi qu'il était temps pour elle de repartir et une larme lui glissa le long de la joue avant de s'ecraser sur le front de Meline. Larme qu'il essuya avec tendresse du bout du doigt.
John : Je suis sûr que maman va finir par revenir...

Six mois plus tard...

Le docteur Rodney McKay et le docteur Radeck Zelenka, surexités avaient convoqués John dans la salle d'embarquement pour lui faire part de leur dernière decouverte mais John était peu motivé toutefois il savait qu'Elizabeth aurait pris le temps de les écouter alors il les écouta même si il ne comprenait pas un traitre mot de se qu'ils racontaient et après pratiquement trois quart d'heure à les écouter il avait fini par décrocher.
Rodney : Vous nous écouter colonel.
John : Euh non pas vraiment, désolé Rodney mais vous pouvez essayer de me faire un resumé.
Rodney : Vous vous moquez de moi là.
John : Absolument pas.
Mais alors que Rodney et Zelenka repartirent dans les explications qu'ils avaient commencer un peu plus tôt, Une immense lumière envahit la salle de contrôle de la porte des étoiles et disparu aussi vite ne laissant qu'un corps de femme allongée sur le pas de la porte intergalactique. John la reconnu immediatement et coura vers elle s'agenouillant à ses cotés pour la prendre dans ses bras.
John : Liz...
Rodney s'était également approché encore sous le choc de voir celle qu'ils croiyait morte depuis un an maintenant mais il avait quand même encore assez de lucidité pour appeler le docteur Beckett à l'aide de sa radio. La jeune femme la tête sur les genoux de son mari commmenca à entrouvrir les yeux.
Liz : (faiblement) John, je suis rentrer à la maison...
John : Pour toujours ?
Liz : Oui.
Il la serra dans ses bras avec amour.
Liz : Aide moi à me mettre debout.
Il hesita mais s'excuta quand même, après tout il lui faisait confiance et si elle voulait se mettre debout c'est qu'elle était capable de tenir, toutefois il l'a garda dans ses bras, trop heureux de retrouver la femme de sa vie.
Liz : Je suis heureuse de vous revoir Rodney.
Rodney : Elizabeth, c'est bien vous ?
Liz : Oui.
Rodney s'approcha encore un peu plus et serra la jeune femme dans ses bras, Elizabeth fut surprise mais accepta cette marque d'affection du scientifique canadien.
Rodney : Vous êtiez morte...
Liz : Mais maintenant je suis là.
Rodney : Vous allez pouvoir reprendre votre place c'est pas que le colonel soit mauvais mais il n'est pas vous...
Liz : Si John accepte de me rendre ma place alors oui j'en serais ravie.
John : Oh oui je te la rend Elizabeth, je me demande comment tu fais pour ne pas avoir des envies de meurtre.
Liz : C'est ça la diplomatie mon amour.
Soudain une tornade brune entra dans la pièce et se jeta dans les bras d'Elizabeth, completement essouflée, Catherine en pleurait de joie.
Cath : Tornade c'est bien toi, dis moi que c'est bien toi.
Liz : Oui c'est bien moi Cyclope.
Cath : J'étais dans le secteur E avec Claude quand j'ai senti ta presence, j'ai couru jusqu'ici.
Rodney : Le secteur E c'est à pratiquement quatre kilomètres d'ici.
Cath : Je ne sais pas comment tu as fait pour être là alors que tu es morte mais ne repars plus jamais, j'ai cru mourir en te perdant.
Liz : Nous mourrons ensemble, on se l'était promis enfant et c'est toujours d'actualité.
Cath : Quand on aura au moins cent ans et des tonnes de petits enfants.
Liz : Oui tout ce que tu voudras. Nous somme une pour toujours.
Des promesses faites entre soeurs jumelles qui avaient le merite de les rassurer l'une comme l'autre. Serrer dans les bras l'une de l'autre, elles ne semblaient plus vouloir s'éloigner après toutes les épreuves vécues par chacune d'elle.

Quatier de John et Elizabeth Sheppard. 45ans plus tard.

John devant la caméra, s'arreta de parler en entandant un bruit mais il reporta son attention sur la caméra.
John : Voila comment le commencement cahotique d'une vie pleine de bonheur. L'assenscion d'Elizabeth lui a gueri toutes ses plaies physiques et nous avons eu une vie heureuse les enfants on grandi et Elizabeth les a formé quand la prophetie le voulait, grace au savoir de la gardienne, tout les cinq ont exterminés les Wraiths de la galaxie à tous jamais et nous avons eu la joie d'avoir des petits enfants, Aaron a épousé Janet la fille de Samantha et Jack et ils eurent trois enfants, Loanne, Kathryn et Clement. Notre fille Méline s'est lié à Killian dans les coutumes athosiennes comme leurs parents, de cette union est né quatre enfants, deux pères de vrais jumeaux, Tya et Lyanna, et Léo et Jimmy. Quant à Linda, les soins d'Elizabeth avaient portés ses fruits et en grandissant elle s'était lié avec la fille de Rodney, elles avaient été comme des soeurs jusqu'à qu'elles decouvrirent qu'il avait beaucoup plus entre elles. Rodney avait pris la situation avec beaucoup de philosophie après tout il avait bien embrassé Carson une fois même si c'était pas vraiment lui...
Une porte s'ouvrit le faisant sursauter, et sa femme pénétra dans la pièce.
Liz : John qu'est ce que tu fais ???
John : Rien, rien.
John éteignit la caméra et se dirigea vers sa femme qu'il embrassa tendrement.
Liz : On t'attend pour l'anniversaire de Léo et Jimmy, c'est pas tout les jours qu'il ont 15 ans.
John : Alors qu'est ce qu'on fait encore là ???
Liz : Eh on est plus tout jeune, on arrivera quand on arrivera...

FIN

Finito enfin... Enfin j'ai beaucoup aimé l'ecrire j'espère que vous avez aimé la lire...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://calleigh-fanfictions.actifforum.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le retour du passé.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le retour du passé.
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Echanges] de laetitia59
» Roman d'amour : Retour vers le passé.
» [Fic] - Naruto Shippuden, retour dans le passé !
» retour vers le passé: suite ....
» Cadre Retour vers le futur III Marty et Doc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stargate Forever :: Les créations :: Les fan fictions-
Sauter vers: